Pour vous inscrire sur le forum, tout est expliqué ici
Après la création de votre compte, sans présentation au bout d'une semaine, Votre compte sera supprimé.
pub zooplus.fr

Le chien face à la chaleur

Avatar de l’utilisateur
souris65
Messages : 3779
Inscription : jeu. 17 janv. 2008 00:00
Humeur : Un peu speed comme les Dalmatiens
Prénom : Sabine
Fonction dans l'asso : Assistante en éthologie et Comportement Canin, Félin, Equin
Localisation : Montmirail (51)

Le chien face à la chaleur

Message par souris65 » ven. 28 mai 2010 15:03

Voici l'été, beaucoup de chiens vont être victimes de la chaleur,
en particulier dans les voitures du fait de maîtres négligents.
Comment faire pour éviter cela?
Le chien est-il fait pour vivre sous des climats à trop forte chaleur ? Rien n’est moins sûr car la plupart des races sont pourvues de fourrure comme leurs ancêtres venus du froid, d’autre part ils n’ont pas de système de refroidissement du corps équivalent à celui de l’homme, ils ne peuvent pas transpirer. On se méfiera donc en été des atmosphères confinées comme l’automobile où l’air ne peut pas circuler, un coup de chaleur est si vite arrivé.

Le chien est un animal homéotherme, c'est-à-dire qu’un mécanisme physiologique maintient la température interne du corps, constante. En général elle est en moyenne à 38°5, avec un rythme constitué par une baisse le matin autour de 5h et une augmentation vers 17h, l’après-midi.
Les races à poil long ont une température légèrement plus élevée (0,5° à 1°), par rapport à ceux à poil ras.
Cette température devient anormale si elle descend au-dessous de 37° ou si elle dépasse 39° (en cas de stress elle peut dépasser 39°).
Pour prendre cette température, il faut huiler le thermomètre et l’introduire dans l’anus où on le maintiendra durant 3 à 5 mn (à noter que le mercure du thermomètre n’est pas toxique s’il est ingéré, mais il vaut mieux surveiller les opérations).

Comment lutte-t-il contre la chaleur ?
Il y a normalement sudation et vasodilatation cutanée, mais le chien ne transpire presque pas, ses glandes sudoripares sont surtout situées sous les pattes, ce qui veut dire qu’il ne peut humidifier (refroidir) son corps. Chez les chiens à peau nue du Mexique ou de Chine, la peau reste sèche et leur température est légèrement élevée (on les a utilisés comme bouillote la nuit).
Chez les chiens qui ont un pelage, l’air emprisonné sous le poil va former un isolant aussi bien contre la chaleur que contre le froid (les chiens du grand Nord peuvent séjourner à l’extérieur, comme les loups, par moins 50°, grâce à cette isolation et à une augmentation du métabolisme au repos de 30 à 40%, sans compter la gangue de neige qui les recouvre, formant igloo).
Le principal moyen de lutte contre la chaleur c’est la respiration qui permet en s’accélérant de compenser une dette d’oxygène, que ce soit par forte chaleur ou après une course. Ce rythme respiratoire va varier selon l’âge et l’activité de l’individu, il sera de 20 par mn chez le jeune et de 16 par mn chez le vieux chien. Chez les chiens de grande taille il sera beaucoup moins accéléré que chez ceux de petite taille. Il faut dire que chez le chien la masse des poumons est particulièrement étudiée, pesant entre 1/60 et 1/82 du corps selon la race (l’exemple typique est le lévrier qui a besoin d’une super ventilation, comme le Guépard, champion incontesté de la course). Par la respiration il ya apport d’oxygène dans tout l’organisme, surtout au niveau des cellules nerveuses et bien entendu, expulsion du gaz carbonique que les globules rouges transportent jusqu’aux capillaires pulmonaires. En haletant, il fait circuler l’air activement, ce qui humidifie la langue, sa principale surface d’évaporation.
Si on observe les canidés sauvages dans les pays où il fait très chaud, on s’aperçoit qu’il y a encore d’autres moyens pour lutter contre la chaleur. D’abord éviter d’avoir une activité aux heures où le soleil chauffe le plus, c’est la sieste à l’ombre en limitant les mouvements, la chasse n’intervenant que le matin ou en fin d’après-midi. Lorsqu’il faut se déplacer par nécessité, il cherche à s’hydrater en buvant ou en se baignant si c’est possible. Il se placera en station debout face au moindre courant d’air, pour que l’air pénètre à rebrousse poil jusqu’à la peau. Si au printemps le poil s’étoffe au printemps il commence à tomber, une mue qui va aérer la peau.

Le coup de chaleur
1) A l’extérieur
On peut s’inspirer du comportement naturel de lutte contre la chaleur vu précédemment. Surtout si le chien n’est pas accoutumé à des excès comme le séjour dans les pays chauds ou le stationnement sur une plage à l’attache.

De l’ombre
Sous un arbre, sinon un parasol fera l’affaire.

De l’eau
Donner à boire à volonté pour éviter la déshydratation (eau salée à 2% de préférence)
Baigner ou mouiller le poil, surtout la tête, le dos et les pattes

De l’air
Il doit être dans un endroit aéré pour rafraichir le corps. On peut brosser régulièrement dès la mue de printemps, ce qui aide l’air à pénétrer tout en éliminant les obstacles comme les poils morts qui sont en outre générateurs d’impuretés, de parasites, d’irritation.

Du repos
On évitera les activités lorsque le soleil est au zénith, surtout pour le chien de compétition qui doit faire de gros efforts à l’entraînement. Choisir le matin tôt ou le soir pour son footing ou son entraînement. Evitez de donner la gamelle avant l’activité car la digestion augmente la température du corps. Chez le chien obèse la couche de graisse est un obstacle au rafraichissement de la peau.

2) Dans la voiture
C’est le risque majeur, la plupart des accidents de l’été pour les chiens sont constitués par le coup de chaleur dans un véhicule.
Le maître oublie que le soleil va tourner au moment où il laisse son véhicule à l’ombre.
Par crainte des vols, il ferme complètement ses vitres.

Que faire ?
Si l’on est obligé de laisser son chien dans la voiture, il faut penser à ce que nous avons vu.
De l’ombre en permanence (arbre, pare-soleil, parasol, toile), de l’air qui circule (il existe dans le commerce des grilles qui empêche les effractions tout en permettent de laisser les vitres ouvertes.
De l’eau qu’on peut transporter dans une glacière sous forme d’un bloc de glace. Elle restera plus longtemps fraîche dans la gamelle.

L’accident
Un tableau typique : Tête et oreilles brulantes, respiration rapide, décoloration des muqueuses (les cellules manquent d’oxygène), vomissements, convulsions et coma possible. La température est autour de 41°, à plus de 42° la mort peut survenir par syncope.

Conduite à tenir :
En attendant le transport chez un vétérinaire, placez le chien dans un endroit frais et aéré, mouiller abondamment, mettre des vessies de glace ou des linges humides sur la tête, le dos, les pattes. Rassurez-le en lui parlant, attention certains chiens en état de choc peuvent avoir un déséquilibre de l’instinct de survie et mordre.

Si vous constatez qu'un animal est en danger de mort dans un véhicule du fait d’un maître négligent, prévenez immédiatement la police ou la gendarmerie qui sont seuls habilités à procéder à l’ouverture de la voiture.

Joseph Ortéga - Juillet 2009
Nier la soufrance de l'animal entraine vite à devenir indifférent
à celle de l'humain.


Pour protéger, il faut aimer. Pour aimer, il faut connaître.
"Sans les animaux le monde ne serait pas humain" Kl. Matignon


Calins à vos toutous de Sabine
et léchouilles de Freckles, Jaïa et Lakshmi

Verrouillé

Revenir vers « Soins »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité