Pour vous inscrire sur le forum, tout est expliqué ici
Après la création de votre compte, sans présentation au bout d'une semaine, Votre compte sera supprimé.
pub zooplus.fr

Les glandes anales

Avatar de l’utilisateur
souris65
Messages : 3797
Inscription : jeu. 17 janv. 2008 00:00
Humeur : Un peu speed comme les Dalmatiens
Prénom : Sabine
Fonction dans l'asso : Assistante en éthologie et Comportement Canin, Félin, Equin
Localisation : Montmirail (51)

Les glandes anales

Message par souris65 » ven. 6 juil. 2012 23:47

Il arrive fréquemment que les chiens se frottent le derrière sur le sol, tentant ainsi d'apaiser les démangeaisons siégeant autour de l'anus. La vidange des glandes anales suffit généralement à soulager l'animal. S'il existe une tuméfaction, la visite chez le vétérinaire s'impose.
Aperçu anatomique :
Les glandes anales sont situées de part et d'autre de l'anus, entre le muscle interne lisse et le muscle externe strié. Par leurs orifices excréteurs, qui s'ouvrent symétriquement par rapport à l'anus, entre la peau et la muqueuse, s'échappe, au moment de la défécation ou bien lors d'une émotion violente, qui fait se contracter le sphincter anal, une sécrétion physiologiquement malodorante. Cette sécrétion joue un rôle dans la relation entre les animaux, car elle contient des phéromones.

Les glandes périanalés, ou circumanales sont petites et nombreuses, disposées en couronne autour de l'anus. Le rôle exact de ces glandes, dont la croissance dure toute la vie du chien, n'est pas connu, mais on sait, en revanche, qu'elles sont souvent le siège d'une pathologie tumorale chez les sujets âgé.

La pathologie des glandes anales :
Cette pathologie est dominée par les rétentions des sécrétions et par l'infection, qui peut évoluer vers l'abcès ou la fistule, les tumeurs restant relativement rares.

Les rétentions
Les rétentions, fréquentes chez les chiens, se traduisent par des signes cliniques dont le plus habituel est « le signe du traîneau » : le chien se frotte le derrière par terre, tentant ainsi de soulager la gêne qu'il ressent. Parfois, également, l'animal se lèche la région de l'anus, et ce, de manière si intempestive qu'une véritable eczématisation peut en résulter.

Il arrive que le chien, perturbé par la douleur occasionnée par l'engorgement de ses glandes anales manifeste de l'excitation, courre après sa queue, se montre agressif.

Comment soigner les rétentions
Image Se rapprocher de votre vétérinaire pour qu'il vous fasse voir comment procéder :div4:
On peut vider les glandes anales en les pressant à travers la peau non sans avoir, au préalable, enfilé un gant de protection. Le contenu de la glande, dont l'odeur est insupportable et tenace, peut être recueillie dans un morceau de coton ou dans du papier absorbant. Si la consistance du produit de sécrétion est particulièrement dense, il est préférable de vider les sacs l'un après l'autre en pressant sur la tuméfaction âpres avoir introduit un doigt dans l'anus (le pouce en principe). Dans le cas où la sécrétion est très sèche, le vétérinaire seul pourra l'éliminer : pour cela, il devra ramollir au moyen d'un produit d'irrigation antiseptique injecté dans le sac glandulaire avec une canule spéciale.
Un engorgement qui persiste peut évoluer vers uni infection, voire une abcédation.

L'infection
L'infection est souvent provoquée par des germes de contamination fécale, compte tenu de la proximité de l'anus. Elle se traduit par une tuméfaction d'une glande, qui devient aussi volumineuse que si elle était engorgée, et, souvent, par un congestionnement de la peau en regard de la glande. Par ailleurs, l'animal peut présenter de la fièvre.

Comment soigner l'infection
Lorsqu'on comprime le sac infecté pour le vidanger, on fait couler une sécrétion purulente plus ou moins sanguinolente.
Une fois vidée, la glande doit être désinfectée par injection locale de produit antiseptique et par l'administration par voie générale de médicaments anti-infectieux (antibiotiques).
Chez certains chiens, l'affection peut devenir chronique, et, si les récidives sont fréquentes, une fibroscopie de la glande est possible. A ce moment-là, seule la chirurgie permet de soulager l'animal.

L'abcès
Si l'infection n'est pas traitée à temps, un abcès risque de se former par accumulation du pus dans le sac. A côté de l'anus, la peau est chaude et tendue, souvent de couleur anormale ; on peut sentir un point de fluctuation à l'endroit ou l'abcès va percer.

Comment soigner l'abcès
A ce stade, il est préférable de faire inciser l'abcès par le vétérinaire afin d'éviter qu'il ne se rompe spontanément et évolue vers la formation d'une fistule. Un nettoyage soigneux de la cavité abcédée, un traitement antibiotique énergique amènent généralement une guérison rapide.

La chirurgie des glandes anales s'impose chaque fois que la solution médicale se révèle insuffisante ou bien lorsque le propriétaire du chien souhaite une solution définitive. Il est vrai que, en dehors du rôle qu'elles jouent dans la vie relationnelle des animaux, les grandes anales n'ont aucune utilité particulière. On peut donc les enlever sans risque de mutiler l'animal. Après avoir soigneusement désinfecté la région péri anale et l'intérieur de la glande, le chirurgien injecte un polymère dans le sac glandulaire, ce qui lui permettra de l'identifier facilement et de l'extraire en totalité. Compte tenu de la taille relativement faible de cet organe, deux ou trois points de suture de chaque côté de l'anus suffisent généralement.

La pathologie des glandes circumanales :
Les glandes circumanales peuvent, se tompriser et former des circumanalomes. Ces derniers sont fréquents chez le chien, puisqu'ils occupent, dans le groupe des tumeurs, le troisième rang après les mastocytomes et les tumeurs mammaires. Les circumanalomes sont le plus souvent des adénomes, et ils sont alors bénins. Mais il arrive qu'il s'agisse d'adénocarcinomes et qu'ils soient malins.

Comme il a été dit plus haut, les glandes circumanales poursuivent leur croissance tout au long de la vie du chien ; toutefois, chez l'animal âge, cette croissance ralentit, puis s'arrête. Le développement de ces glandes étant par ailleurs freiné par la castration, on en déduit qu'un facteur hormonal est à l'origine de l'affection. Cette affection, qui est beaucoup plus fréquente chez le mâle (90 %) que chez la femelle, régresse considérablement sous l'effet d'hormones femelles ou de la castration.

Certains facteurs prédisposent à la tumorisation des glandes circumanales, en particulier les traumatismes répétés de la région anale, qui entraînent une inflammation chronique. L'engorgement et les infections des glandes anales, la constipation, l'eczéma fessier peuvent également provoquer une inflammation génératrice de tumorisation

Le traitement peut donc faire appel à des médicaments à activité hormonale (œstrogènes ou antiandrogènes), mais on doit avoir recours au traitement chirurgical si la tumeur est importante. L'ablation peut être réalisée classiquement au bistouri, à l'aide d'un appareil à cryochirurgical ou bien par radiothérapie s'il s'agit d'une tumeur cancéreuse.
Nier la soufrance de l'animal entraine vite à devenir indifférent
à celle de l'humain.


Pour protéger, il faut aimer. Pour aimer, il faut connaître.
"Sans les animaux le monde ne serait pas humain" Kl. Matignon


Calins à vos toutous de Sabine
et léchouilles de Freckles, Jaïa et Lakshmi

Verrouillé

Revenir vers « Soins »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité