Pour vous inscrire sur le forum, tout est expliqué ici
Après la création de votre compte, sans présentation au bout d'une semaine, Votre compte sera supprimé.
pub zooplus.fr

Votre chien est-il « dominant » avec les autres chiens ?

Avatar de l’utilisateur
souris65
Messages : 3802
Inscription : jeu. 17 janv. 2008 00:00
Humeur : Un peu speed comme les Dalmatiens
Prénom : Sabine
Fonction dans l'asso : Assistante en éthologie et Comportement Canin, Félin, Equin
Localisation : Montmirail (51)

Votre chien est-il « dominant » avec les autres chiens ?

Message par souris65 » ven. 28 oct. 2011 14:22

Les maîtres qui ont un chien agressif vis-à-vis des congénères ont tendance à qualifier ce comportement de « dominant », ce qui est tout à fait inexact. Le vrai dominant n’a pas besoin d’attaquer pour s’imposer.
Il faut différencier l’agression entre mâles, entre femelles, entre les sexes, d’un mâle adulte sur un chiot ou sur une femelle.

Elle peut être compétitive, territoriale, de distancement, hiérarchique. L’intervention du propriétaire a un rôle important pour la mise en place de l’agressivité (en général protecteur).

La prévention passe par l’apprentissage de la communication chez l’éleveur (dès 4 semaines) et par l’Ecole du Chiot : inhibition de la morsure.

Le chien mal socialisé peut défendre la personne qu’il considère comme un partenaire sexuel ou social contre le conjoint et les autres membres de la famille, contre les autres chiens.
Pour le mâle, il suffit que sa maîtresse ait ses règles pour qu’il agresse.

Une séquence d’agression se fait en trois phases pour des chiens normaux :
1) Phase d’intimidation (on montre sa puissance pour ne pas avoir à s’en servir)
2) Phase d’attaque (faire tomber et maintenir jusqu’à ce que l’autre se soumette)
3) Phase d’apaisement (affirmer sa victoire en mordillant ou en chevauchant)

Chez le chien normal, le dominant cesse de mordre dès que l’autre se soumet, en général, c’est à l’occasion de « jeux de combat » que ce problème de hiérarchie se règle. Des mouvements exagérés (sauter, pousser, monter dessus, charger) qui sont accompagnés de signes d’amitié (léchage, se rouler, invitation).
Il existe des agressions idiopathiques par lésions neurologiques (bilan vétérinaire).

Dans les agressions par peur (chien attaqué lorsqu’il était jeune), comme il craint d’avoir mal, il mord plus fort, plus vite et sans menaces préalables. Son but, c’est de provoquer le retrait de l’autre.

Dans toutes les formes d’agression : peur, dominance, prédation, protection, possession, douleur, punition, le risque c’est l’instrumentalisation. Attention aux poils devant les yeux (puberté : Briard).


A) SIGNAUX DU DOMINANT (chorégraphie)

1) Phase d’intimidation

• Grognements, la lèvre supérieure retroussée pour exhiber les dents (incisives supérieures)
• Oreilles dressées en direction de l’autre
• Poil hérissé
• Les membres raidis, le corps tendu, c’est la posture «haute»
• La queue est portée haute
• Le regard est fixé dans les yeux de l’autre (quelquefois sur le dos)

2) Phase d’attaque (si les postures dominantes sont insuffisantes)

La principale arme, c’est les dents, claquer des dents (mouvements à vide)
• Se mettre au dessus : cou, garrot, dos
• Peut faire une tentative de monte
• Pousser et tenter de renverser, coups de pattes
• Saisir le museau ou le cou
• Orientation des morsures vers le cou ou les épaules en tirant (avec le dominant, la morsure est contrôlée)
• Grognements

3) Phase d’apaisement

• Renifler l’autre
• Uriner dessus ou à côté
• Chevaucher
• Mordiller, lécher la tête de l’autre
• Gratter le sol, grincer les dents
• Parade avec posture haute


B) SIGNAUX DU DOMINÉ

1) Phase d’intimidation

• Regard fuyant, détourné, pour éviter celui du dominant
• Oreilles couchées
• La pupille est dilatée (change de couleur)
• Commissures de lèvres étirées (exhibe les molaires)
• Corps plié en arrière ou basculé sur le côté
• Tête et queue basses (quelquefois sous le ventre)
• Grognement sourd

2) Phase d’attaque (si les postures dominantes sont insuffisantes)

• Couché sur le dos ou sur le côté avec un postérieur levé
• Présenter le cou, la gorge, le ventre, la région génitale (chiot)
• Peut uriner
• Possibilité de morsures répétées par les incisives en essayant de faire face en position recroquevillée

3) Phase d’apaisement

• Immobilité absolue
• Peut fuir en couinant, la queue entre les jambes et agresser par peur


L’âge critique : La puberté

• La pré-puberté et la puberté (dans les cas difficiles, la castration peut être envisagée)
• La prédisposition génétique
• L’influence de l’éducation sociale (maître et Ecole du Chiot) – Revoir certains standards de race
• La puberté, période de désocialisation, de hiérarchisation, de territorialisation
• Les signes vont s’aggraver avec l’âge
• Importance de l’âge d’acquisition du chiot (hyperattachement – HS – HA)


Le maître peut créer ou augmenter l’agressivité

• Il isole son chien des congénères (peur des maladies, de l’attaque)
• Il repousse le chien qui s’approche
• Il est inquiet
• Il prend son chien dans les bras
• Il tire sur la laisse
• Il réprimande son chien d’une voix monocorde ou donne des petites tapes (effet contraire)
• Il crie et gesticule en cas de bagarre
• Il ne domine pas son chien, donc pas d’inhibition en sa présence
• Le chien est plus agressif en présence du maître, souvent exacerbation avec maître de l’autre sexe
• Si on possède deux chiens du même sexe, identifier la hiérarchie entre eux et la respecter


La Rééducation

I - Evaluer le type d’agression et ses circonstances d’apparition
o Interrogatoire du maître
o Mise en situation (test)

II - Evaluer l’influence du maître
o Mise en situation en l’absence du maître

III - Dédramatiser
o Mâle adulte avec femelles – Femelle avec mâles
o Muselière
o Jeu de rôle avec le maître sans le chien pour changer le comportement (déculpabiliser)

IV - Rééducation
o Effet de meute – Des chiens en laisse viennent entourer (d’abord sans le maître)
o Dévier l’attention – Balle, friandise (privation) – stimulus fort (pistolet à eau, à amorces, parapluie pliable)
o Reprise de l’autorité (protocole à la maison, obéissance directrice)
o Punition – Stimuli négatifs au moment de l’agression – D’abord avec un étranger, puis avec le maître (eau, bidon, collier à air) – Système de l’élastique


QUE DIT LA LOI ?
• Le maître du chien qui attaque est responsable (Responsabilité Civile) – Si décès, dommages et intérêts pour préjudice moral
• Si la responsabilité n’est pas établie (témoins), chacun est responsable des blessures de l’autre chien
• La bagarre a lieu chez le vétérinaire, à la pension, chez un éducateur, ils sont responsables. Au club, si le maître est présent, il est responsable.

Joseph ORTEGA - http://ecole.du.chiot.free.fr/
Nier la soufrance de l'animal entraine vite à devenir indifférent
à celle de l'humain.


Pour protéger, il faut aimer. Pour aimer, il faut connaître.
"Sans les animaux le monde ne serait pas humain" Kl. Matignon


Calins à vos toutous de Sabine
et léchouilles de Freckles, Jaïa et Lakshmi

Verrouillé

Revenir vers « Hiérarchie canine »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité