Pour vous inscrire sur le forum, tout est expliqué ici
Après la création de votre compte, sans présentation au bout d'une semaine, Votre compte sera supprimé.
pub zooplus.fr

L'école des chiots : à quoi cela sert ?

Avatar de l’utilisateur
souris65
Messages : 3820
Inscription : jeu. 17 janv. 2008 00:00
Humeur : Un peu speed comme les Dalmatiens
Prénom : Sabine
Fonction dans l'asso : Assistante en éthologie et Comportement Canin, Félin, Equin
Localisation : Montmirail (51)

L'école des chiots : à quoi cela sert ?

Message par souris65 » mer. 30 sept. 2009 10:09

Le chiot doit absolument faire certaines acquisitions avant l'âge de 6 mois :
Homéostasie sensorielle, sociabilité, hiérarchisation, éducation de base. Imaginez un enfant qui n’irait en classe qu’à l’âge de 18 ou 20 ans. C’est ce qui se passe dans les clubs où on ne les accepte qu’à 6 mois ou 1 an la plupart du temps.

La conception « classique », avec des chiots mêlés à un groupe de chiens adultes pour les séances de travail, n'est pas adaptée à leurs capacités psychiques et à leur besoin de jeu.

L'incompréhension entre le chiot et sa famille peut mener à une tension, génératrice d'anxiété, qui lui fait produire des réponses inadaptées : aboyeur, destructeur, agressif. Lorsque la situation devient insoutenable, les propriétaires en arrivent aux décisions extrêmes : abandon, euthanasie.

Un chiot qui a eu la possibilité de fréquenter l'Ecole du chiot, équivalent de notre « maternelle », a toutes les chances d'intégrer la vie de ses maîtres et celle de notre société dans les meilleures conditions.

Un chiot a besoin d'attention et d'affection pour un développement harmonieux, il devient alors sans peur et sans reproche .

L'école des chiots sert donc à :

I. Sociabiliser les chiots
C’est en effet une des vocations de la maternelle de prendre le relais de l’éleveur, quelquefois même de pallier aux carences du milieu d’élevage. Cela implique que le chiot soit inscrit le plus tôt possible, dès son arrivée chez le maître, car la période de socialisation primaire se termine vers la fin du troisième mois de vie.

Il devra apprendre à communiquer avec les congénères et connaître l’inhibition naturelle qui bloque l’agression. Au début il peut y avoir quelques combats avec morsures mais cela va se transformer bientôt en rituels . Des attitudes qui imposent la dominance ou des stratégies de soumission qui désarment psychologiquement celui qui menace.

Il est important pour le chiot de connaître des chiots d’autres races que la sienne, de même qu’il doit être mis en contact avec des chiens adultes auxquels il doit se soumettre.

A l’école, il doit également être socialisé à tous types d’humains : hommes, femmes, enfants de tous les âges, humains qui sortent de l’ordinaire comme celui qui est recouvert d’un drap, celui qui a une jambe dans le plâtre et qui avance avec des béquilles, celui qui est dans un fauteuil roulant, etc. Cela implique des jeux de rôle avec des déguisements.

Enfin, il est intéressant de pousser cette socialisation aux autres animaux en le mettant en contact à l’école avec un cheval, des poules, des lapins, des chats, etc. Dans cette période de connaissance des espèces amies il saura pour plus tard, bloquer son instinct de prédation. Imaginez un chien de ferme qui s’en prendrait à la volaille ou un chien de berger qui tuerait les brebis !

II. Développement psychomoteur des chiots.
Le développement psychomoteur du chiot, si l’on compare avec celui de l’enfant est en accéléré, car c’est une espèce qui a une espérance de vie d’environ dix ans seulement. Il doit absolument faire des acquisitions rapidement, c’est la raison pour laquelle on va lui faire connaître le plus de choses possible. Il est important que l’homéostasie sensorielle se réalise, c'est-à-dire l’équilibre entre le milieu et l’individu pour pouvoir plus tard être mis dans le biotope humain, surtout pour le chien qui vit en ville.

La résistance au stress sera mise en fonction en sollicitant tous ces sens : visuel, auditif, tactile, olfactif par des activités ludiques où il est mobilisé par une forte motivation liée aux besoins primaires (friandise ou jouet) qui lui fait oublier la peur innée liée à la survie pour ce qui dépasse les normes : passage sur des obstacles mouvants, CD avec des bruits (orage, coups de feu, cris d’animaux, etc.), boîtes à odeurs fortes, manipulations en passant de bras en bras, tunnel avec des objets qui bougent, etc.
Dans les écoles pour chiots il y a obligatoirement des sorties en ville avec des petits groupes sous la direction d’un moniteur.

III. Connaître son chiot
Cela signifie que les maîtres néophytes qui ont un chiot pour la première fois vont apprendre à communiquer avec lui, à le manipuler, à mettre en place les interdits et la hiérarchie.
Grâce à la philosophie de la Méthode Naturelle, ils vont connaître la démarche éthologique qui consiste à faire preuve d’empathie en se mettant à la place de leur animal pour mieux le comprendre.
Plus on connaît l’autre espèce, mieux on saura l’appréhender et la respecter.

IV. Rencontrer d'autres propriétaires de chiens
La Méthode Naturelle est axée sur le jeu et la détente, dans une classe pour chiot on s’amuse autant que le chiot à travers des jeux de rôle et on dépasse ainsi les blocages psychologiques qui gèrent de manière ordinaire les rapports entre humains. Cette convivialité incite à la communication, une communion d’idées et d’expressions qui tranche radicalement avec le concept classique des clubs de « dressage ».


Joseph Ortéga - http://ecole.du.chiot.free.fr/
Nier la soufrance de l'animal entraine vite à devenir indifférent
à celle de l'humain.


Pour protéger, il faut aimer. Pour aimer, il faut connaître.
"Sans les animaux le monde ne serait pas humain" Kl. Matignon


Calins à vos toutous de Sabine
et léchouilles de Freckles, Jaïa et Lakshmi

Verrouillé

Revenir vers « Education du chien »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité