Pour vous inscrire sur le forum, tout est expliqué ici
Après la création de votre compte, sans présentation au bout d'une semaine, Votre compte sera supprimé.
pub zooplus.fr

L'apprentissage du caniveau, un geste citoyen

Avatar de l’utilisateur
souris65
Messages : 3802
Inscription : jeu. 17 janv. 2008 00:00
Humeur : Un peu speed comme les Dalmatiens
Prénom : Sabine
Fonction dans l'asso : Assistante en éthologie et Comportement Canin, Félin, Equin
Localisation : Montmirail (51)

L'apprentissage du caniveau, un geste citoyen

Message par souris65 » mer. 20 janv. 2010 10:31

A l'heure où il y a une levée de bouclier contre les chiens avec de nouvelles lois qui visent,
pour le moment les molosses,
il est important de ne pas fournir des arguments aux anti-chiens.


On peut mettre en place un conditionnement au plus jeune âge alors qu'il est chez l'éleveur, puis lors de l'arrivée à la maison.

On sait qu'un chiot va uriner environ toutes les 4 heures, d'autre part il y a des moments critiques (lorsqu'il se réveille, lorsqu'il vient de manger...), ou bien des signes précurseurs (renifler le sol, tourner en rond, couiner près de la porte...).

Parvenu à l'âge adulte le civisme et le risque d'amendes, vont vous obliger en ville à le mener vers le caniveau, à condition que celui-ci soit accessible, ce qui n'est pas toujours le cas avec des voitures garées pare choc contre pare choc.

Il faut savoir que chez les canidés, surtout les mâles, uriner c'est marquer le territoire, ce qui signifie qu'il doit y avoir déjà des résidus d'odeurs canines.
Comme chez le chiot, l'adulte fait en général sa crotte après avoir mangé et lors d'une petite promenade qui va stimuler son envie (la première crotte répond à un besoin physiologique mais la seconde sert au marquage).
Comme pour l'urine, la défécation peut être un marquage territorial, à un endroit stratégique, si possible en hauteur (les petits chiens remontent leur train arrière).

Pour l'encourager à faire au bon endroit il faut le surveiller, dés qu'il freine son allure et renifle, il faut le mener dare-dare vers le caniveau.
Parvenu dans une zone protégée du flot de la circulation entre deux véhicules, la démarche éthologique demande à ce que l'on fasse semblant de sentir le sol avec de grands "sniff" en baissant la tête, par imitation le chien va faire de même, s'il trouve une odeur à recouvrir il comprendra votre message et s'exécutera. Dés qu'il fait, il faut le féliciter pur renforcer le bon comportement.
Si l'on pratique ainsi selon les lois d'apprentissage, de manière systématique, c'est à dire sans se laisser surprendre une seule fois par une crotte sur le trottoir, le conditionnement sera rapidement mis en place et il n'ira jamais faire ailleurs.
C'est ainsi que l'on éduque les chiens- guides d'aveugles des grandes villes afin que le non-voyant puisse gérer les besoins naturels de son chien.

Au fait, la démarche éthologique voudrait, si l'on ne craint pas le ridicule, que l'on flaire la crotte que son chien vient de faire avec des signes évidents de contentement et des félicitations (renforcement), mais je pense que cela va rebuter certains maîtres.
Bien entendu, ne pas oublier de ramasser...

A remarquer que pour les chiens de compétition, par exemple en Obéissance où un chien qui va s'oublier sur le terrain sera éliminé du concours, on peut parvenir à un conditionnement où à un signal du maître le chien s'exécute avant de rentrer sur le terrain...

Joseph Ortéga - Octobre 2009
Nier la soufrance de l'animal entraine vite à devenir indifférent
à celle de l'humain.


Pour protéger, il faut aimer. Pour aimer, il faut connaître.
"Sans les animaux le monde ne serait pas humain" Kl. Matignon


Calins à vos toutous de Sabine
et léchouilles de Freckles, Jaïa et Lakshmi

Verrouillé

Revenir vers « Le chien et la loi »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité